Actualités

Retrouvez toutes les actualités du marché immobilier

Les motivations immobilières de gouvernement Macron

Attendue de tous, le gouvernement s’est décidé à annoncer ses plans immobiliers pour les années à venir. Présenté par le ministre de la cohésion des territoires Jacques Mézard et le secrétaire d’Etat Julien Denormandie, le projet immobilier du gouvernement Macron s’articule autour de 3 éléments. Accélérer la construction en déboursant moins d’argent, loger tous les Français et réunir toutes les conditions pour favoriser un cadre de vie idéal.

Faire progresser la vente et la location

Bonne nouvelle pour commencer, le gouvernement tend à prolonger de 4 ans le dispositif Pinel et le PTZ. Deux aides publiques permettant pour l’un de jouir de l’investissement locatif et pour l’autre jouir de la propriété.  Cette bonne idée suit la réflexion du gouvernement d’accélérer la construction de logements neufs et d’accentuer la mobilité d’un bien vers un autre.

Le secrétaire d’Etat Julien Denormandie affirme d’ailleurs que « De 2018 à fin 2021, ces aides seront « mieux ciblées pour construire plus vite en zone tendue et soutenir la revitalisation dans les zones détendues ».

On ne peut pas parler d’évolution du nombre de constructions de biens neufs sans parler de l’autre projet du gouvernement Macron. Cette autre idée touche uniquement les zones dites tendues, là où le logement est pauvre. Le gouvernement parle d’abattements fiscaux sur les plus-values réalisées par la vente de terrains.

Baisse des aides au logement

Sur les grands projets immobiliers du gouvernement, la diminution des aides au logement est la plus critiquée. La plus médiatisée me direz-vous. Dès le 1er octobre, environ 2,6 millions de personnes verrons leurs APL baisser.

Mais à entendre le gouvernement, il s’agit là d’un prémisse d’une baisse encore plus significative. Pourquoi ? Parce que les prochaines APL seront calculées selon les revenus de l’année N et non plus de l’année N-1.

Rendre plus facilement accessible le logement aux jeunes

Contraste avec l’idée du dessus, Emmanuel Macron souhaite fortement que les jeunes (comprenez jeunes actifs) puissent accéder plus facilement au logement. Une promesse est une promesse, le gouvernement projette de construire pas moins de 60 000 logements étudiants et 20 000 pour les jeunes actifs.

Autre nouveauté, la création d’un « bail mobilité de un à dix mois », pour les étudiants et les personnes en formation. Ce nouveau bail court devrait permettre aux jeunes en contrat temporaire d’accéder plus aisément à la location.