Actualités

Retrouvez toutes les actualités du marché immobilier

Retour sur les projets immobiliers de François Fillon

Triomphant lors du premier tour des primaires de Droite, François Fillon semble être le candidat tout désigné pour représenter les Républicains en 2017. Faisons un retour sur le programme qu’il a imaginé pour l’immobilier et le logement.

L’une de ses mesures fortes est d’abroger purement et simplement la loi ALUR. Loi instaurée par Cécile Duflot en 2014 comprenant une partie plus que controversée : l’encadrement des loyers. Propriétaires vous voilà donc rassurés !

Autre idée faisant quant à elle débat, est la création d’un statut de bailleur privé. Prêché depuis une éternité par la FNAIM, ce projet propose des avantages fiscaux, par l’intermédiaire d’un bail à loyer modéré, à chaque propriétaire pratiquant des loyers en dessous des prix du marché.

Investissement dans la pierre

Pour tout achat de résidence principale ou pour tout investissement locatif long, une TVA à taux réduit pourrait être appliquée.

Le PTZ, élément incontournable dans l’immobilier continuerait d’exister sous la présidence de François Fillon. Son maintien ciblerait cependant les logements neufs et logements anciens en zones rurales.

Une fiscalité passée au crible

En matière de fiscalité immobilière, François Fillon tient à baisser les droits de mutation à titre onéreux payés chez le notaire. Le gagnant de la primaire de la Droite a même évoqué la possibilité de supprimer ces droits de mutation (sur le long terme).

L’ambition fiscalo-immobilière de François Fillon ne s’arrête pas là puisqu’il souhaite aussi restreindre le délai d’exonération des taxes sur les plus-values immobilières. Il ferait ainsi passer celui-ci de 22 ans à 15 ans. Dans le but de « forcer » les propriétaires fonciers à vendre leur bien, François Fillon prévoirait d’augmenter la taxe foncière sur les propriétés non bâties et constructibles, en zones tendues uniquement.

Fillon se veut aussi rassurant auprès des investisseurs qui pour le moment ne se battent pas au portillon. Pour remédier à cette période difficile, il prévoit que les règles fiscales sur le logement soient présentées sur 5 ans sans qu’aucune altération soit possible.

Les logements sociaux au cœur des préoccupations

Sur la question du logement social, François Fillon jette un pavé dans la mare. Ciblant uniquement les ménages étant dans une situation financière complexe, le plafond de ressources demandé sera diminué. Les abus seront ainsi beaucoup moins fréquents.

Autre élément intéressant, les nouveaux locataires de logements HLM pourraient signer un contrat de bail de 6 ans.