Actualités

Retrouvez toutes les actualités du marché immobilier

L’achat immobilier en SCI, bonne ou mauvaise idée ?

L’investissement immobilier peut se faire de multiples façons. Faire appel à une SCI, Société Civile Immobilière, en est une parmi tant d’autres. Mais ce modèle, même si il se présente comme un bon modèle d’investissement, est loin d’être parfait.

Si vous envisagez donc d’acquérir un logement par cette méthode, les quelques lignes suivantes vont vous intéresser.

La SCI c’est quoi ?

Sa création est on ne peut plus simple, encore plus aujourd’hui avec les services en lignes. Rédaction des statuts de chacun, immatriculation au greffe ou encore publication d’une annonce légale, en un tour de main votre SCI est créée.

La seule « contrainte » serait que vous et vos associés devez prêter engagement à tenir une assemblée annuelle. Assemblée qui verra la rédaction d’un procès verbal. On oublie pas non plus la partie comptable qui doit être tenue précisément.

Maintenant pesons le pour et le contre, faut-il ou pas se projeter dans un investissement immobilier par l’intermédiaire d’une SCI ? Y a t-il plus ou moins d’avantages ?

Les bénéfices de la SCI

La SCI met tous le monde d’accord sur un point, elle est un modèle parfait pour acquérir un bien à plusieurs ou transmettre son logement à sa progéniture.

Ce modèle présente aussi un cadre légal plutôt souple. Ses membres n’ont également aucune obligation de verser un montant minimum.

La SCI n’est que partage entre les membres, y compris en ce qui concerne les charges.

Les inconvénients de la SCI

Les membres sont tenus de prendre des décisions en fonction de l’avis de la majorité… il faut donc bien choisir avec qui l’on souhaite s’associer.

Lorsqu’il y a sortie de la SCI, l’argent de la vente du logement ne revient pas tout de suite aux associés mais en premier lieu à la société. Ce n’est qu’après que le gérant peut, selon les parts sociales des uns et des autres, distribuer le du.

La palme de l’inconvénient revient au membre qui souhaite vendre ses parts. Celui-ci se verra déduire des droits d’enregistrements. Ses parts seront aussi soumis à l’impôt sur la plus-value.