Actualités

Retrouvez toutes les actualités du marché immobilier

Les taux immobiliers bas sont aussi une aubaine pour les vendeurs

Si une bonne estimation du prix de vente d’un logement permet de vendre dans les meilleurs délais et de limiter les marges de négociation des acheteurs, le financement de l’acquisition est un autre paramètre qui détermine la fluidité du marché immobilier.

La période actuelle des taux d’emprunt encore très bas renforce la solvabilité des acquéreurs, en partie celle des primo-accédants qui ne disposent généralement pas d’un apport important. D’avantage d’acquéreurs ayant accès à un emprunt immobilier ou à une enveloppe plus élevée grâce aux taux bas multiplient donc les chances de vendre leurs biens. Dans les régions les plus dynamiques, cela permet aussi aux vendeurs de garder la main face à une demande importante, et d’imposer plus facilement leurs prix.

Des taux stabilisés à bas niveau

Les taux d’emprunt proposés par les banques sont globalement stables depuis la fin 2017. On emprunte aujourd’hui en moyenne autour de 1,2% sur 10 ans, 1,45% sur 15 ans, 1,65% sur 20 ans et 1,9% sur 25 ans.

Pour les meilleurs dossiers, les courtiers parviennent à descendre jusqu’à 0,8% sur 10 ans, 1% sur 15 ans, 1,2% sur 20 ans et 1,5% sur 25 ans. Des taux qui restent à peine supérieurs aux records observés en novembre 2016 autour des 1,5% pour la moyenne sur 20 ans. Dans certains cas, la mensualité de remboursement d’un prêt ne dépasse pas le loyer, ce qui incite à devenir propriétaire.

Tension sur les taux longs

Attention cependant, une remontée des taux longs s’observe depuis le début de l’année. Le rendement de l’OAT 10 ans est passé de 0,7% en début janvier à près de 1% aujourd’hui. Cela n’a pas pour l’instant influencé les taux des emprunts immobiliers proposés par les banques mais il existe toujours un décalage avant qu’elles ne récupèrent ces taux de refinancement sur les marchés obligataires.

Le bon moment

Il paraît donc probable que les taux immobiliers remontent dans les prochains mois. Cette tension sur les taux longs est liée au retour de la croissance économique dans la zone euro et au fait que la politique monétaire européenne va changer au deuxième semestre. Même si la remontée des taux d’emprunt ne devrait pas être brutale, elle pourrait sonner comme un signal négatif pour les acheteurs.

Mieux vaut don profiter de la période actuelle pour activer un projet de vente.